Photo de la Maison Blanche

Les villes américaines à ne pas manquer pour des vacances entre potes réussies

C’est décidé. Le road trip entre copains dont votre bande de potes rêvait est en passe de se réaliser, et il se fera au pays de l’Oncle Sam. Votre budget est serré mais pas question de faire une croix sur vos vacances entre amis si longtemps désirés. Vous voilà prêt à partir entre amis aux États-Unis, cap sur  le Nouveau Monde ! Mais un détail vous chagrine : comment choisir parmi toutes les destinations possibles ? Vous êtes motivés, mais la motivation n’est pas encore reconnue comme une monnaie. Ainsi, vous êtes effrayés à l’idée de voir s’envoler vos maigres économies en quelques jours dans le pays où tout est possible. Comment faire rimer économie avec vacances inoubliables ? Où partir entre amis pour profiter au maximum sans se ruiner ? Vous êtes au bon endroit pour trouver la réponse à toutes vos questions, et même plus encore.

Las Vegas

Welcome to Las Vegas ! Avant de partir entre amis dans la capitale du Nevada, n’oubliez pas ceci : ce qui se passe à Las Vegas reste à Las Vegas. Sa réputation la précède, mais ce serait une insulte de la réduire à celle-ci. Certes, ses casinos sauront vous tenir en haleine jusqu’au bout de la nuit, ses fastes sont d’un autre monde. Mais la culture de la ville ne se résume pas qu’au plaisir infini.

Outre les quartiers dédiés aux jeux d’argent ou aux hôtels luxueux comme The Strip, de nombreux points d’intérêts dans ce même quartier valent le détour. Un exemple parmi tant d’autres, la fontaine et ces dizaines de jets d’eau qui trônent devant le luxueux Hôtel Bellagio. Au coin de la rue, retrouvez le Bellagio Conservatory & Botanical Garden, havre de paix au milieu de l’agitation. Au sein du même quartier, retrouvez  le High Roller,  grande roue qui offre une vue imprenable sur Sin City.

Vous n’avez encore rien vu, la prochaine étape est gastronomique ! Profitez de sushis succulents et pour pas cher au SOHO Japanese Restaurant. Ou, si les épices de la cuisine mexicaine vous font saliver, au Juan’s Flaming Fajitas & Cantina. Si jamais l’agitation de la ville vous devient inconfortable, n’oubliez pas que le désert des Mojaves entoure la ville. Dans ce désert s’est formé un pensionnaire du patrimoine de l’humanité, le Grand Canyon. Face à ces gigantesques gorges, vous ne saurez les distinguer d’un paysage que l’on peut observer sur notre satellite.

Le Nevada est un état accueillant toute l’année durant mais les chaleurs peuvent rapidement excéder les 35 degrés, insupportables dans une agglomération telle que Las Vegas. Le climat est alors le plus agréable au printemps et en automne et les billets d’avion sont le moins cher au mois de février, mais cela reste une somme (495 €).

Partir entre amis à Las Vegas
pixabay

New York

Vous êtes-vous vraiment déjà sentis minuscules ? Attendez de vous retrouver en face de ces titans de verre qui vous feront de l’ombre dans la Grosse Pomme. Ces gigantesques gratte-ciels ont trouvé chaussures à leurs pieds dans la ville de la démesure qu’est New York. Ici, n’existe que ce qui se fait remarquer et le moindre que l’on puisse dire, c’est que les différents quartiers ou autres points d’intérêts s’y adonnent à cœur joie ! Des incroyables spectacles de Broadway aux restaurants qui font honneur à la réputation cosmopolite de la ville qui ne dort jamais. Sans oublier le Time Square, le carrefour qui compte le plus d’apparitions cinématographiques au monde.

Malgré tous vos efforts, la Grosse Pomme ne vous dévoilera pas tous ses secrets lors de votre premier séjour entre amis. On y découvre de nouvelles activités, de nouvelles occasions de nous émerveiller à chacune de nos visites. New York nous en met plein les yeux à chaque coin de rue comme avec Central Park, véritable poumon d’oxygène au milieu de cette mégalopole, l’Empire State Building haut de près de 400 mètres, sans oublier l’inimitable Statue of Liberty accessible via un ferry qui accoste sur la Liberty Island.

Tout ça, c’est bien beau, mais un séjour entre potes à New York n’en vaut pas la peine si l’impasse est faite sur les restaurants de la ville. Au Cibo e Vino, soyez certain d’en avoir pour votre argent avec ce restaurant à la douce ambiance italienne. Les serveurs sont au petit soin avec leurs clients pour leur assurer la meilleure expérience possible et un souvenir impérissable. Envie de ramener le pays du Soleil levant dans votre assiette (ou plutôt bol) ? Nous recommandons le Mei Jin Ramen (réservé aux grosses faims).

Partir entre amis à New York
Lex Photography,pexels

Nouvelle Orléans

Berceau du jazz, la Nouvelle Orléans est une ville qui sait faire la fête au rythme d’une musique endiablée. Pour des vacances entre potes placées sous le signe de soirées jusqu’au bout de la nuit, la plus grande ville de Louisiane fait partie de vos prétendants prêts à user de ses charmes pour vous attirer dans son lit.

Tout au long de la Bourbon Street, faites la démonstration de vos meilleurs pas de danse au rythme de musiciens créoles qui teintent The Crescent City de leur culture millénaire. Ne passez pas à côté du French Quarter si le mal du pays vous prend à la gorge (même si ce n’est pas le cas d’ailleurs) et admirez ces immeubles aux balcons fleuris. L’idéal est de s’y rendre plusieurs fois sous une météo différente pour profiter des couleurs et les ambiances que ce quartier peut adopter.

Faites un saut au Olde Nola Cookery pour déguster la gastronomie locale avec les Po-Boy, ces sandwichs généreusement garnis accompagnés de frites succulentes. Si vous n’avez pas envie de ruiner vos efforts sportifs produits mois après mois, le Shaya vous propose des spécialités plus saines pour votre ligne.

Partir entre amis à la Nouvelle Orléans
Ken Cooper, pexels

Los Angeles

California Love ! L’amour qui déborde du cœur de Tupac pour la Cité des Anges s’est matérialisé au travers de cette chanson iconique. Et quoi de plus normal ? Comment rester insensible face à la ville de tous les possibles, là où les d’innombrables vies se sont métamorphosées à tout jamais ?

Deuxième ville des États-Unis derrière New York, L.A se distingue de la Grosse Pomme par sa météo. En effet, dites adieu aux routes enneigées de la côte Est. Sortez plutôt vos chaussures de randonnée ou vos maillots de bain afin de profiter du soleil californien. Parcourez sans relâche Venice Beach et découvrez les quartiers animés qui longent la plage dorée. Ils sont le siège d’un carrefour culturel immanquable : laissez-vous bercer par les charmes d’innombrables cultures qui rythment la vie angelinos.

Imprégnez-vous de la magie qui émane de Hollywood et rencontrez les acteurs qui illuminent les salles sombres. Contemplez la voûte céleste grâce aux télescopes en libre accès à l’Observatoire Griffith pour aussi bénéficier d’un point de vue sans pareil sur la ville. Avec de la chance, vos vacances entre potes à Los Angeles coïncidera avec un match des Purple and Gold à la Crypto.com Arena des Los Angeles Lakers. Ne ratez pas l’occasion de profiter d’un show purement à l’américaine et d’avoir la chance d’assister à un match de la meilleure ligue de basket-ball au monde.

Amis de la gastronomie, vous êtes servis ! D’un séjour américain découle un menu à l’américaine : explosez-vous la panse au Musso & Frank Grill qui, pour un prix très raisonnable, vous prévient de tout réveil nocturne dû à la faim, voire précipitera une sieste ! Féru de fruits de mer, privilégiez le Water Grill et son Red King Crabe et ses huîtres qui sauront réveiller vos papilles gustatives.

Route le long de laquelle trônent des palmiers
Daniel Semenov, pexels

Miami

La Californie n’est pas assez ensoleillée pour vous ? Tout d’abord, je trouve vos standards un tantinet élevés. Puis, rendez-vous en Floride pour notre prochaine étape, direction Miami ! Le soleil de Magic City en a séduit plus d’un et je mets ma main à couper que votre road trip entre potes verra le mercure titiller les sommets, au sens propre comme au sens figuré.

Profitez des fortes chaleurs du jour pour vous reposer sur la plage. Les vagues qui vont et viennent sur le sable fin nous ont fait l’effet d’une berceuse aqueuse, pourquoi en serait-il différent pour vous ? En journée, exploitez la clarté diurne pour admirer les œuvres graphiques sur les murs de Wynwood. Rentabilisez votre visite en vous asseyant à la table du R House : les repas y sont copieux et goûteux mais le service peut être long (en vacances entre potes, il y a plus grave).

Envie de changer d’atmosphère ? Le Little Havana vous accueille à bras ouverts. Cuba vous ouvre ses portes et vous fait profiter de son ambiance latino sous le chaud soleil floridien. Les restaurateurs sur place vous ouvrent leur porte, partez à la découverte de la gastronomie cubaine avec le Salmon & Salmon Restaurant. Sa petitesse et son aspect rustique peuvent repousser, mais les repas à base de fruits de mer et de poissons qui y sont servis valent le détour.

Comment parler de Miami sans son alter ego nocturne ? La température peut bien avoir baissé de quelques degrés, l’atmosphère des bars ou des boîtes de nuit vous feront transpirer jusqu’au bout de la nuit. Les miaméens savent s’amuser, vous trouverez votre bonheur dans les boîtes de nuit animée par les meilleurs DJ du monde. Échappez à l’atmosphère suffocante des bars et réfugiez-vous sous les étoiles. Déhanchez vous dans les fêtes à ciel ouvert jusqu’à apercevoir le lever du soleil. Si le coeur vous en dit (et que votre budget le permet), embarquez à bord d’un bateau et voguez sur les eaux de l’Atlantique pour vous lâcher, loin de tous les regards indiscrets.

Point de vue sur le littoral de Miami
Valentina Rossoni

Dallas

Dallas, ce monde impitoyable…Loin de cette maxime tirée de la série télévisée du même nom, la ville de Dallas tient sa renommée non pas des péripéties de la famille Ewing, mais plutôt de sa richesse culinaire. Nous vous garantissons une chose, vous ne trouverez pas ailleurs aux États-Unis cuisine plus merveilleuse et délicate que celle de Dallas.

Profitez-en auprès du plus grand nombre de restaurants rapportés au nombre d’habitants du pays. La rédaction vous conseille les plats succulents proposés par les chefs millésimes du Celebration. Au cœur du Downtown Dallas, savourez sa truite grillée ou son Grilled Rosemary Salmon. Quoi que vous commandiez, soyez assuré que vous en garderez un souvenir impérissable, vous et vos papilles gustatives toutes émoustillées.

Signe que l’art culinaire fait partie intégrante de l’ADN de la ville, un restaurant, le Five Sixty, trône au sommet d’une des plus emblématiques tours de D-Town, la Reunion Tower. Dominée par une sphère piégée dans un maillage, celui-ci s’illumine la nuit tombée pour fendre la pénombre nocturne. Il devient ainsi le phare de la ville vers lequel se dirigent inexorablement les habitants.

Assez parlé de nourriture, je pourrais en parler pendant des heures. Place à une promenade digestive au Fair Park. Cet immense parc s’étend sur plus d’un kilomètre carré et saura ravir petits et grands. Aquarium ainsi que la Texas Star Ferris-Wheel sont de la partie pour les enfants, music hall pour les parents, il y en a pour tous les goûts.

Pour une immersion dans le monde des courageux pompiers, nous vous conseillons de profiter de la présentation qui est faite de cet univers dans le Texas Fire Department. Passez une journée avec des professionnels qui vont se faire un plaisir de partager la passion qu’ils ont pour ce métier et de lever le voile sur ce qui vous est obscur.

Panorama sur Dallas
12019, pixabay

Philadelphie

Difficile de trouver une ville plus riche en histoire aux États-Unis que Philadelphie. De rue en rue, découvrez les petites histoires qui font la grande avec en point d’orgue l’Independence Hall. En effet, c’est dans ce bâtiment qu’est né le pays que nous connaissons tous aujourd’hui, les USA. Non loin, dans l’Independence National History Park, repose la non moins historique Liberty Bell qui aurait retenti une fois la Déclaration d’Indépendance signée. Si elle n’a rien de religieux, elle a toute d’une relique aux yeux des américains et fait office de pèlerinage pour les patriotes.

L’impact culturel de Philly ne s’arrête pas à ces hauts lieux historiques. Nous vous conseillons la visite de ses nombreux musées comme le Franklin Institute Science Museum qui vous immergera un peu plus dans l’épopée qui a mené au 4 juillet 1776 à travers son plus fameux représentant, Benjamin Franklin.

Nous vous recommandons vivement la promenade le long de Elfreth’s Alley. En un temps limité, arpentez les pavées de celle qui est considérée comme la plus ancienne rue du pays. Cette allée pittoresque dont tout le charme réside dans ses tons carmins garantissent un voyage à travers le temps et l’espace de plusieurs siècles.

Profitez de cet interlude pour vous rendre dans un des restaurants non loin d’ici. Par exemple, le Sonny’s Famous Steaks pour déguster un juteux hamburger accompagné de ses frites que vous regretterez instantanément, mais purée qu’est ce que c’est bon !

Partir entre amis à Philadelphie
Jeremy B, pixabay

Partir aux États-Unis pour pas cher

La renommée des États-Unis est en grande partie due aux villes présentées plus haut, le coût de la vie s’en ressent d’ailleurs. Il est clair qu’elles ne sont pas accessibles à toutes les bourses. Une excursion entre copains dans ces mégalopoles s’accompagne bien souvent d’une sécheresse économique sans précédent. Alors, comment partir entre amis aux États-Unis sans se ruiner ? Peut-être moins glamour, les idées de destinations qui suivent nous ont séduit malgré. On vous assure qu’y passer vos vacances entre  entre potes vous assure de profiter au maximum  sur le continent nord-américain au moindre coût.

1- San Antonio

Rendez-vous en terre texane et terrain de jeu privilégié du légendaire basketteur français Tony Parker. Proche de la frontière mexicaine, San Antonio est un maelstrom culturel. Découvrez les coutumes amérindiennes, les vestiges de l’âge d’or du Far West teinté d’influence mexicaine.

Ce cocktail explosif confère à Alamo City un charme typiquement américain que vous aurez toute l’occasion d’apprécier le long de la River Walk. Loin de l’agitation des grandes villes du Texas comme Dallas ou Houston, profitez de la relative tranquillité de la ville et de la vie au plus près des locaux. Seule une ville comme San Antonio vous le permet.

partir-entre-amis-à-san-antonio
Goodfreephotos_com, pixabay

2- Detroit

Ancienne capitale mondiale de l’industrie automobile, Detroit sort petit à petit de sa déliquescence et en fait une terre d’accueil idéale le temps d’un week-end entre potes, ou plus si affinité.

Ville à la culture sportive bien ancrée, je croise les doigts pour que vous y soyez le jour d’un match de l’équipe de baseball locale, les Tigers. Faites vibrer les travées du Comerica Park à chacun de leur homerun et célébrer leur victoire avec les groupes de supporters. Je ne connais pas de meilleures manières pour découvrir les meilleurs bars de la ville, si ce n’est les essayer un par un. Pas sûr que votre foie soit d’accord.

L’attraction à ne pas manquer à Motown est sans conteste le musée… Motown. Cette maison a vu la naissance du célèbre label de musique qui a valu ce surnom à la ville. Ce label musical a collaboré avec certains des grands noms de la musique américaine comme Michael Jackson ou encore Stevie Wonder.

partir-entre-amis-à-detroit
Meruyert Gonullu, pexels

3- Louisville

Après le basket-ball, le baseball, place aux sports hippiques ! Tous les ans, le premier samedi du mois de mai a lieu le rendez-vous incontournable pour tous les fanas des hippodromes, le Kentucky Derby. Entre deux courses, changez d’ambiance en mettant le cap sur le Speed Art Museum dont la galerie permanente est accessible en permanence. Ou bien conservez une atmosphère sportive en le Mohammed Ali Center pour découvrir les souffrances que le légendaire boxeur a endurées et qui ont eu raison de lui. Comptez au moins deux heures pour venir à bout de ce mémorial.

Technique de sioux de la rédaction, comme nous, commencez votre visite en fin d’après-midi. Ce faisant, une fois que vous en serez venu à bout, allez casser la croûte dans un restaurant proche. Assurez-vous au moment de choisir ce dernier qu’il vous offre une vue sur The Big Four Bridge. Restez à table jusqu’au coucher du soleil pour que le pont s’illumine et que pourfendent l’obscurité naissante. Étoiles dans les yeux garantis.

partir-entre-amis-à-louisville
USA-Reiseblogger, pixabay

Nos bons plans pour partir entre amis aux États-Unis

Qui dit États-Unis dit compte en banque sous la torture. En effet, difficile d’imaginer des vacances entre copines sur le continent nord-américain sans y laisser un rein. Mais une difficulté vous a-t-il déjà dissuadé de mener à bien un projet ? Tout ne peut pas nous être offert dans cette vie, il faut se débrouiller avec ce qu’on a. Et quand on a pas grand chose, cela nous force à redoubler de créativité. Il nous faut trouver des solutions et venir à bout d’épreuves qui nous paraissaient insurmontables au premier abord, comme le coût de la vie dans le pays de l’Oncle Sam.

Depuis chez vous

Avant votre départ, je vous déconseille de réserver un véhicule pour vous déplacer librement dans le pays. Non pas que je veuille porter atteinte à votre liberté, mais louer une voiture à 5 portes pour 10 jours coûte la bagatelle de 649 euros, sans compter le prix de l’essence,. Mieux vaut se rabattre sur les bus qui font la liaison entre les villes américaines et les transports en commun. En ce qui concerne les prix d’avions, il va être difficile de payer moins de 200 euros, voire 300 euros par personne, qu’importe si vous vous y prenez plusieurs mois à l’avance. Prévoyez un budget qui prend en compte ce tarif, pour l’aller ainsi que le retour.

Sur place

Une fois arrivés à destination, rendez-vous dans l’office de tourisme local et dégainez votre meilleur anglais pour être mis au courant des offres dont vous pourriez bénéficier. Il est fort probable que des abonnements à la journée ou à la semaine soient disponibles dans les transports en commun. À Los Angeles par exemple, un billet de tram coûte à 1,25 $ qui n’est valide que pendant une heure, tandis qu’un pass hebdomadaire revient à 17 $.

De nombreux taxis sont garés à l’entrée des gares ou des aéroports pour transporter les nouveaux arrivants droit à leur pied à terre. C’est bien pratique mais, pour une ville comme Los Angeles, ils ne permettent pas encore de survoler les embouteillages. Leur usage ne devrait se limiter qu’au jour de votre arrivée.

Parlons justement de votre logement pour les prochains jours. Inutile de se ruiner en fastes superficiels d’hôtellerie Rien ne vaut l’expérience humaine qui découle d’une auberge espagnole. Faites de précieuses économies tout en profitant d’un confort tout en simplicité au côté de touristes et de locaux. Profitez de ces discussions pour découvrir de nouvelles façons de voir le monde ou de penser. Enrichissez-vous auprès de ces compagnons de quelques jours qui, qui sait, resteront gravé dans votre mémoire de nombreuses années.

Comme survolé plus haut, des compagnies de bus assurent le transport intra-État, voire inter-État. C’est le cas de Greyhound (dont les bus circulent aussi au nord du continent ainsi qu’en Océanie. À l’instar de Flixbus, Greyhound propose des transports à bord d’autobus pour rallier différentes villes comme Miami à Orlando, Boston à Philadelphie ou encore Los Angeles à Las Vegas. Le prix du billet est abordable et devient dérisoire si vous vous y prenez bien à l’avance.

Trafic new yorkais
Francesco Ungaro, pexels

Y a-t-il des obligations avant le départ pour les États-Unis ?

On n’entre pas aux États-Unis comme dans un moulin. Le traumatisme des attentats du 11 septembre trotte toujours dans les têtes. C’est pourquoi l’embarquement vous sera refusé si vous ne présentez pas certains documents le jour de votre départ.

  • Un passeport en cours de validité ;
  • Un VISA ou ESTA (Electronic System for Travel Authorization) pour justifier les raisons de votre voyage aux USA. Vous pourrez vous les procurer auprès des autorités contrôlant les entrées sur le territoire américain.

Quelles villes aux États-Unis visiter en priorité ?

Pour s’imprégner au maximum de la culture Outre-Atlantique en un minimum de temps, New York est la solution. La Grosse Pomme, terre d’accueil des immigrés, héberge des individus originaires des quatre coins du monde. Profitez de l’apport culturel de l’ensemble de ses populations au sein de la ville la plus cosmopolite des États-Unis.

La capitale des USA n’a pas encore été mentionnée. Je me fais pardonner cet affront en citant Washington parmi les destinations incontournables au cours de vacances entre amis. Chocolate City regorge d’activités gratuites à faire et à refaire, au milieu de ses quartiers débordant de vie Par ailleurs, aller admirer la résidence la plus connue d’un chef d’État au monde, la Maison Blanche.

Enfin, Los Angeles est un indispensable de toutes vacances entre amis qui se respectent. Vous avez rêvé de la cité des anges et de ses stars à chaque coin de rue. Qu’attendez-vous pour en faire une réalité ?

Rue à New York
Nout Gons, pexels

Quels itinéraires pour la côte Est des États-Unis ?

Par côte Est, on peut comprendre l’ensemble du territoire américain qui longe l’océan Atlantique. Pourtant, dans le langage courant, the East Coast désigne la moitié septentrionale (la plus au nord) et qui s’étend du Maine à Washington. Cette région ne manque pas de destinations on ne peut plus séduisantes. Alors, quel itinéraire suivre pour être certain de n’en manquer aucune et ne pas avoir à rebrousser chemin ?

  • Boston : terre d’accueil des immigrés irlandais, Bean Town transpire la culture celtique à tous les coins de rues, ce qui en fait un incontournable sur la côte Est ;
  • New York : si possible, nous vous conseillon de rallier New York en voiture pour pouvoir profiter du paysage composé d’imposants manoirs et dominé par des falaises de calcaire ;
  • Philadelphie : ville qui a vu naître le pays en 1776, on ne peut honnêtement pas faire l’impasse sur Philly au cours d’un road trip entre amis le long de la côte Est ;
  • Lancaster : étape intermédiaire avant Washington, cette petite ville est l’occasion parfaite pour aller à la rencontre d’Amish de chair et d’os ;
  • Washington : quoi de mieux pour terminer en beauté ce voyage le long de la côte Est par la capitale du pays ? Absolument rien.

Comment visiter les États-Unis depuis le Canada ?

En ces temps de pandémie, la vigilance est de mise et les États-Unis ne font pas exception. En effet, y voyager en étant non-vacciné est tout bonnement impossible. Pour les titulaires d’un schéma vaccinal complet, les règles ne sont pas les mêmes suivant le « mode d’entrée » sur le territoire américain. En ce qui concerne les entrées par voie aérienne, deux options sont possibles :

  • Posséder un test négatif daté au jour du décollage ;
  • Ne pas avoir été positif 90 jours avant le décollage ou bien posséder une lettre de rétablissement.

Pour les trajets par voie terrestre, aucune exigence, si ce n’est être vacciné, n’est requise. Pour le retour, il faut avoir rempli un formulaire disponible sur l’application Arrivecan disponible gratuitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.