Guide des bons plans pour visiter Bangkok

Les billets d’avion sont, pour la trentième fois en une heure, bien au fond de votre poche. Cette fois c’est sûr, dans quelques heures, vous serez à Bangkok ! Depuis le temps que vous en rêviez, il était temps que vos vacances dans la capitale thaïlandaise sonnent à votre porte. Imaginer les trésors que recèle la ville la plus chaude du monde, ça va bien cinq minutes, mais il est temps de voir les temples bouddhistes et les objets sacrés en chair et en or !

Que vous soyez entre amis de longues dates, en famille ou en couple, la cité des anges a de quoi faire de ces quelques jours un séjour dont vous vous souviendrez longtemps. Des vestiges de la culture millénaire si chère aux bangkokien, des musées qui commémorent l’histoire du pays du sourire, des parcs à la végétation dense au beau milieu de gratte-ciels. « Tellement de choses à faire en si peu de temps », me direz-vous.

Quels sont les incontournables de la ville la plus chaude du monde ? Comment profiter de tout ce que la ville a à nous offrir sans courir de droite à gauche ? Ne cherchez pas plus loin, les réponses à toutes vos questions (et bien plus encore) vous sont apportées sur un plateau d’argent par votre serviteur. Avant de débuter notre tour d’horizon, vos billets d’avion sont-ils toujours dans votre poche·?

Les visites incontournables

1- Les temples bouddhistes

Le bouddhisme (véritable religion ou philosophie de vie, le débat est ouvert dans les commentaires) occupe une place prépondérante dans la culture thaïlandaise. On en a la confirmation devant les centaines de temples disséminés dans tout Bangkok.

Avant toute chose, l’accès à ces lieux est réglementé. Pour pouvoir vous en approcher, il faut que vous soyez recouverts des pieds aux épaules. Si vous n’ avez pas de vêtements adéquats dans vos bagages, des commerces à proximité en vendent.

Temple Bouddhiste
Georges Pak

Le Wat Phra Keao

Dans la série des Wat (qui signifie temple/monastère en thaï), je demande le plus sacré d’entre eux : Le Wat Phra Keao. Pour lesfrancophones que nous sommes, le « Temple du Bouddha Émeraude » est un nom plus facile à retenir, mais nous gâche aussi la surprise.

Partie intégrante du Grand Palais, le Wat Phra Keao renferme en effet une relique vénérée par certains et admirée par tous. Vous l’aurez deviné, il s’agit du Bouddha Émeraude. Cette icône est taillée à même la pierre précieuse et trône sur un piédestal doré. Incontournable parmi les incontournables, ce Bouddha fait de ce monastère un passage obligé.

Temple du Bouddha Émeraude
Source : Bangkokmonamour.fr

Le Wat Arun et le Wat Pho

Deux pour le prix d’un ! Le Wat Arun et le Wat Pho sont sur les deux rives du Chao Phraya et ne sont distants que de quelques centaines de mètres. Le Temple de l’Aube pour l’un, le Temple du Bouddha couché pour l’autre, un monastère peut être admiré depuis l’autre. Surtout un des deux d’ailleurs.

Le Wat Arun ressemble à des pyramides sur les faces desquelles des statues de guerriers et d’animaux en porcelaine vous fixent du regard. Le temple de l’Aube s’admire à toute heure du jour, mais c’est au coucher du soleil qu’il éblouit le plus celui qui le regarde.

Depuis la rive opposée (donc à proximité du Wat Pho, si vous avez bien suivi), des milliers de lumières recouvrent le temple de l’aube. Le contraste avec la nuit noire attire tous les regards, et ne lâche pas les plus insomniaques d’entre nous jusqu’au lever du soleil.

Après avoir passé la nuit comme hypnotisé par ces fantastiques lueurs (je le vois à vos cernes), faisons quelques pas pour rejoindre le temple du Bouddha Couché. Un Bouddha doré de 68 mètres de long y repose sur son flanc et scrute de son regard apaisé les visiteurs venus des quatre coins du monde. Si le lieu en lui-même ne vous détend pas suffisamment, des massages traditionnels sont proposés sur place. Pensez-simplement à prendre rendez-vous bien en avance.

Bouddha couché au Wat Pho
photosforyou, pixabay

Le Wat Traimit

Devinez quoi ? Son surnom français enlève lui aussi tout suspens sur ce qu’on va y retrouver. Le « Temple du Bouddha d’Or », on ne peut pas faire plus clair. Situé dans le quartier de Chinatown, ce temple petit de taille à côté de ses congénères n’en est que plus plus grand dans nos cœurs. La raison ? Le trésor qu’il renferme.

Entre ces murs d’un blanc à faire pâlir le château du parc naturel de Sintra, on peut retrouver ce qui fait l’objet des adorations des prêtres locaux. Face à ce colosse doré de près de trois mètres, franchement, il y a de quoi.

Statue du Bouddha d'or au Wat Traimit
photosforyou, pixabay

2- Le parc de Lumpini

Au cœur de la capitale thaïlandaise est niché ce qui en est son poumon de verdure, le Central Park de Bangkok, le parc de Lumpini. Quand on se promène dans les allées de ce luxuriant square, on jurerait ne pas être en plein milieu d’une métropole mondiale, mais plutôt au cœur du jardin d’Éden.

Une promenade au long de ses sentiers troque les bruits de moteur incessants et une atmosphère polluée contre les joyeux cris d’enfant qui jouent entre eux, des sportifs du dimanche qui font une séance de tai chi (gymnastique chinoise), ou encore des varans long de deux bons mètres. Dépaysement garanti.

Parc Lumpini au milieu des grattes ciel de Bangkok
Jonny Belvedere, pixabay

3- La maison de Jim Thompson

Investisseur au nez creux, Jim Thompson a fait fortune dans l’industrie de la soie thaïlandaise, et il a profité de sa richesse pour se faire construire une maison qui sort de l’ordinaire, désormais un musée incontournable de la ville. Fier collectionneur de porcelaines asiatiques, une bonne partie des pièces qu’il a pu accumuler de son vivant sont offertes à vos beaux yeux (seulement à votre regard hein).

La maison s’organise de telle sorte à former un carré au centre duquel se trouve son jardin. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a rien à envier au parc de Lumpini en ce qui concerne la verdure ! Véritable écrin végétal, on savoure d’autant plus la dense végétation qu’aucun bruit ne vient troubler le calme qui règne en ces lieux.

Maison de Jim Thompson
urfl, stocklib

4- Les autres musées

En tant que capitale du pays du sourire, Bangkok ne manque pas de musées à découvrir et à redécouvrir. Voici, selon l’humble avis de votre serviteur, ceux à découvrir ou à redécouvrir.

  • The National Museum of Bangkok ;
  • Le musée du Siam ;
  • Rattanasokin Exhbition Hall ; 
  • Siriraj Medical Museum. 
Galerie Nationale
urfl, stocklib

5- Le marché flottant de Khlong

Véritable attraction touristique, le marché flottant de Khong n’en est pas moins dénaturé par la venue toujours plus nombreuse de curieux issus des quatre coins du monde. Pour la somme de 1 000 thaï (un peu moins de 30 euros), vous serez les heureux locataires d’un bateau privé qui fait tout le charme de cet endroit.

De coup de rame en coup de rame, des étals de toutes les couleurs (aussi bien de par les draps qui les abritent du soleil ou bien de ce qui est vendu) s’offrent à vous. Y acheter des vêtements traditionnels, c’est s’assurer, à chaque mois que vous les mettrez sur votre dos, de se remémorer l’authentique sourire de celui ou celle qui vous l’a vendu. De quoi vous mettre de bonne humeur pour la journée !

Visiter Bangkok - Marché flottant
Source : wbayer.com,  Flickr

Où bien manger dans la capitale thaïlandaise ?

Ne soyons pas égoïstes. Nos papilles aussi ont besoin de se sentir à l’autre bout du monde, de découvrir des saveurs qu’elles ne rencontreront nulle part ailleurs ! Pour ce faire, elles méritent les meilleures adresses que Bangkok a à nous offrir.

  • Sit and Wonder : si vous ne précisez pas « low spicy », ce que vous savez vous attend. Vous êtes prévenu.
  • Salathip : le compromis parfait entre street food et restaurant gastronomique ;
  • Siam House Cafe Restaurant : seule une réservation permet de manger en terrasse et de profiter du calme de la rue ;
  • Indulge Fusion Food & Cocktail Bar : si une atmosphère bruyante ne vous décourage pas, vos papilles se souviendront de ce restaurant situé dans le quartier Sukhumvit ;
  • Celadon : classé au guide Michelin, comme nombre de ses compères dans la capitale américaine.
Restaurant thaïlandais
Eak K., pixabay

Où faire la fête à Bangkok ?

Bangkok est réputée pour sa vie nocturne, et il y a de quoi ! On fait la fête dans les rues tous les jours de la semaine, et ce toute l’année. Les quartiers les plus festifs de la ville ont chacun leur propre ambiance. En fonction de votre mood, une zone vous parlera plus que les autres, jusqu’au moment où ce seront ces dernières qui vous séduiront davantage.

  • Khao San : très populaire parmi les gens de passage à Bangkok, les soirées au sein de ce quartier ne prennent fin qu’à l’aube (et encore).
  • Sukhumvit : siège de l’inévitable quartier rouge, les bangkokien et les touristes s’y rendent en étant assuré de faire des rencontres inoubliables.
  • Ratchatewi :
  • Royal City Avenue : moins connu des touristes, cette petite rue est fréquenté par la jeunesse thaïlandaise qui sait faire la fête.

Où dormir à Bangkok pas cher ?

Ce n’est pas les auberges de jeunesse qui manquent dans la capitale du pays du sourire, encore faut-il qu’elle soit proche du centre. Voici une sélection d’établissements au tarifs défiant toute concurrence et à proximité du centre-ville de Bangkok.

  • Le Shanti Lodge ;
  • Le CHERN Bangkok ;
  • The Mulberry Bangkok Khaosan Road ;
  • Rambuttry House.
Tuk Tuk garés à Bangkok
Martin Péchy, pexels

Guide et bons plans pour partir à Bangkok

Voilà ce qu’il faut savoir avant de décoller pour la capitale thaïlandaise. Comment ? Vous avez encore des questions ? Eh bien, jetez un œil à ce que nous vous avons préparé.

Quand partir à Bangkok ?

En Thaïlande, ce que sont pour nous la fin du printemps et l’été est pour eux la saison des pluies. Les mois de mai à octobre sont à exclure. C’est donc en dehors de cette période qu’il faut réserver vos vacances dans la capitale thaïlandaise. Entre les mois de novembre et de mars.

Comment se déplacer au sein de la ville ?

À Bangkok, se déplacer est simple comme bonjour ! La ville regorge de moyens de transport accessibles pour une très modique somme. Et ils sont encore plus intéressants de par les offres de tarifs journaliers qui sont proposés aux usagers. Parmi les moyens de transports les plus utilisés, nous retrouvons :

  • Les métro aérien (le BTS) et celui souterrain (le MRT) ;
  • Les tuk-tuk ;
  • Les taxis ;
  • Les bus.

Combien de temps rester dans la capitale thaïlandaise ?

Même si on réduit la liste de ce que nous voulons voir pendant notre séjour à Bangkok, on ne peut pas venir à bout de notre To-do list en un week-end. Pour ne pas être pressé par le temps, mieux vaut prévoir entre 3 et 4 jours pour venir à bout des incontournables de la capitale.

Quels documents sont nécessaires pour pouvoir entrer sur le territoire ?

L’arrivée en Thaïlande est soumise à conditions. Avant le décollage, il vous faudra présenter les documents suivants :

  • 1 Passeport valide encore 6 mois à compter de la date d’entrée sur le territoire thaïlandais ;
  • 1 Thailand Pass imprimé que l’on obtient soit quand on peut justifier être à jour dans nos vaccins contre la covid-19 soit après une quarantaine de 5 jours et 4 nuits ;
  • 1 Attestation d’assurance imprimée en anglais couvrant au moins 10 000 euros de frais médicaux incluant la covid-19 ;
  • 1 Copie du certificat de vaccination ;
  • 1 Vol de sortie programmé dans les 30 jours après l’entrée sur le territoire.

Un VISA est-il obligatoire pour atterrir en Thaïlande ?

Pour un séjour de moins de 30 jours, seul un passeport valide pour les 6 prochains mois à compter de la date d’entrée sur le territoire ainsi qu’un bon de sortie dans les 30 jours est requis. En revanche, dès que la durée de votre séjour dépasse le mois, un VISA vous sera demandé. En fonction du temps resté sur place, le type de VISA requis sera différent. Dans tous les cas, vous pourrez vous le procurez sur le site de l’Ambassade Royale de Thaïlande.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *